accueil / Home
          retour recherche
return research

Archéologie d'une ville sous les masques 2020
 
     de mars  à  octobre 2020
   retour Inventaire
return inventory





 






 




 









On avait oublié, mais elle est là, bien présente, dans le monde entier. On l'a d'abord appelée "le Coronavirus", puis "la Covid". Pourquoi pas. Il y a plus important. C'est une pandémie qui bouscule complètement notre vie sociale et économique. Elle s'est installée et nous a imposé une relation de distance que l'on ne connaissait pas et qui nous trouble. Tout est en suspend pour ne pas dire en dislocation. Pour ceux qui sont en train de construire leur vie, cette pandémie est très cruelle. La vie sociale devient solitaire, anxiogène, avec un avenir sombre. Pour essayer de comprendre ce qui se passe dans le changement de nos comportements j'ai décidé de circuler dans des espaces que je connais très bien, ceux de Paris. Les photographies, que j'ai sélectionné de ce travail dans cette ville, ont été mélangés avec d'autres photographies que j'ai extraites de la télévision en photographiant les informations de diverses chaînes françaises. J'ai assemblé les photographies de rues de Paris et celles de télévision sur 44 panneaux de 9 photographies chacun. Une grande partie des images que l'on "consomme" est maintenant virtuelle et pose aussi le problème de la véracité ou de la pertinance de certaine. Les idées ont tendances à se forger à travers ces images dont on ne cherche pas véritablement le sens, on se contente de les consommer.